Pertinence des indicateurs DCSMM

Trois critères ont été établis par la décision de la Commission Européenne (2010/477/UE) pour le D4 réseaux trophiques marins. Chacun d’eux comporte un seul indicateur :

  • Critère : 4.1 Productivité des espèces ou groupes trophiques
    • Indicateur : 4.1.1 Performance des espèces prédatrices clés, sur la base de leur production par unité de biomasse [productivité]
  • Critère : 4.2 Proportion des espèces sélectionnées au sommet du réseau trophique
    • Indicateur : 4.2.1 Proportion des poissons de grande taille [en poids]
  • Critère : 4.3 Abondance/répartition des groupes trophiques/espèces clés
    • Indicateur : 4.3.1 Tendance en matière d’abondance des espèces/groupes sélectionnés importants sur le plan fonctionnel

A la demande de la DEB (Direction de l’Eau et de la Biodiversité), une analyse de ces trois indicateurs D4 a été remise par le CNRS sous la forme d’un rapport en janvier 2012. Pour chaque indicateur, deux aspects ont été analysés : la pertinence et le degré d’applicabilité dans la ZEE française. Cette étude a par ailleurs permis la publication d’un article par l’équipe du D4 dans la revue Ecological Indicators.

Les articles de cette rubrique présentent un résumé des points importants de l’analyse de chaque indicateur D4. Pour plus de détail sur cette analyse, vous pouvez consulter les deux documents attachés ci dessous.

PDF - 1.2 Mo
Rapport du D4 sur le BEE 2012

HTML - 41.7 ko
Food web indicators publication

Principales conclusions des analyses

En résumé, ces trois indicateurs D4 :

  • Ne sont pas encore opérationnels (exemple du 4.3.1 encore non existant), ou non adaptés aux SRM françaises (exemple du 4.2.1 dont le seuil n’est pas encore fixé).
  • Ne sont peu ou pas représentatifs de l’état des réseaux trophiques (exemple du 4.2.1 qui est plutôt un indicateur de suivi des stocks des espèces exploitées)
  • Sont trop basés sur la structure des écosystèmes, les aspects fonctionnels et les flux d’énergie n’étant pas encore suffisamment considérés.
En définitive, pour une meilleure évaluation du bon état écologique de nos écosystèmes :
  • Les indicateurs du D4 ont besoin d’être développés, testés et validés pour nos sous-régions marines
  • Les critères et indicateurs du D4 ont besoin d’être complétés par d’autres, pour traiter à la fois les aspects structurels, fonctionnels et les flux d’énergie dans les écosystèmes.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 5 janvier 2017

Visites

19 aujourd'hui
35 hier
29593 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés