Critère 4.2 : Proportion des espèces sélectionnées au sommet des réseaux trophiques

L’indicateur 4.2.1 est le seul établi par la C.E. pour le critère 4.2 : "Proportion des espèces sélectionnées au sommet des réseaux trophiques". Il fait également partie des indicateurs Food Webs "commons" d’OSPAR. Il correspond à la "Proportion des poissons de grande taille (poids) (LFI)" . Selon le texte de la décision, « Pour traiter la structure du réseau trophique, la taille et l’abondance de ses composantes, il est nécessaire d’évaluer la proportion d’espèces sélectionnées au sommet du réseau trophique ».

Ce choix de critère/indicateur est-il scientifiquement pertinent ?

  • L’indicateur 4.2.1. repose sur une hypothèse théorique : la taille des poissons est liée à leur position trophique. Si cette hypothèse est vérifiée pour les poissons démersaux, elle ne l’est pas forcément pour tout le reste du réseau trophique (poissons plats, poissons pélagiques, zooplancton, zoobenthos, etc.). L’utilisation de cet indicateur est donc pour l’instant limitée à la communauté des poissons démersaux.
  • Cet indicateur a été développé pour évaluer l’impact de la pêche sur les stocks de poissons exploités. Il n’est pas adapté pour décrire la structure des réseaux trophiques car le seuil de taille fixé (40 cm) pour distinguer les grands poissons des plus petits peut être très différent de celui auquel les changements de régime alimentaire (benthivorie vers piscivorie) interviennent selon les espèces considérées. De plus, seul un nombre très réduit d’espèces atteignent cette taille.
  • Cet indicateur ne détecte pas de changement dans la composition spécifique de la communauté, mais uniquement un changement dans sa structure démographique. Son diagnostic seul sera donc incomplet pour comprendre sa variation.

Quelles recommandations peut-on faire pour rendre ce critère/indicateur plus pertinent ?

  • Fixer une taille seuil pour chaque espèce (du moins les principales). Il est à noter cependant que la plupart des espèces ne changent pas de régime alimentaire d’une manière nette, mais agrandissent leur spectre de proies en poursuivant une stratégie plus ou moins opportuniste.

Seuil de taille du LFI

Pour beaucoup d’espèces, il est possible de choisir une taille seuil reflétant un basculement de régime alimentaire grâce à l’utilisation des isotopes stables naturels. Figure tirée de Chouvelon, 2011.
  • Coupler le diagnostic du LFI à celui d’indicateurs complémentaires pour le critère 4.2, comme le 3.3.2 "Taille maximale moyenne pour l’ensemble des espèces, établie par les études des navires de recherche", le MTI "Marine Trophic Index" et/ou le MTL "Mean Trophic Level" .

Ce critère/indicateur est-il applicable dans la ZEE française ?

  • Oui, de nombreuses campagnes scientifiques permettent de calculer cet indicateur sur l’ensemble des sous-régions marines françaises à partir de données annuelles, disponibles depuis les années 80.

Références citées

  • Chouvelon, T., 2011. Structure et fonctionnement des réseaux trophiques par l’utilisation de traceurs écologiques (isotopes stables, métaux) en environnement marin ouvert : le cas du Golfe de Gascogne. PhD Thesis (in French). Université de La Rochelle. PDF
  • Greenstreet, S. P. R., S. I. Rogers, J. C. Rice, G. J. Piet, E. J. Guirey, H. M. Fraser & R. J. Fryer, 2012. A reassessment of trends in the North Sea Large Fish Indicator and a re-evaluation of earlier conclusions. ICES Journal of Marine Science : Journal du Conseil 69(2):343-345 doi :10.1093/icesjms/fsr201.

Pour aller plus loin

  • Blanchard, F. & F. Vandermeirsch, 2005. Warming and exponential abundance increase of the subtropical fish Capros aper in the Bay of Biscay (1973–2002). Comptes Rendus Biologies 328(5):505-509 doi :10.1016/j.crvi.2004.12.006.
  • Greenstreet, S. P. R. & S. I. Rogers, 2006. Indicators of the health of the North Sea fish community : identifying reference levels for an ecosystem approach to management. ICES Journal of Marine Science : Journal du Conseil 63(4):573-593 doi :10.1016/j.icesjms.2005.12.009.
  • Rochet, M.-J., V. Trenkel, R. Bellail, F. Coppin, O. Lepape, J. Mahe, J. Morin, J. Poulard, I. Schlaich & A. Souplet, 2005. Combining indicator trends to assess ongoing changes in exploited fish communities : diagnostic of communities off the coasts of France. ICES Journal of Marine Science 62(8):1647-1664 doi :10.1016/j.icesjms.2005.06.009.
  • Shin, Y.-J., M.-J. Rochet, S. Jennings, J. G. Field & H. Gislason, 2005. Using size-based indicators to evaluate the ecosystem effects of fishing. ICES Journal of Marine Science : Journal du Conseil 62(3):384-396 doi :10.1016/j.icesjms.2005.01.004.

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 5 janvier 2017

Visites

11 aujourd'hui
45 hier
30851 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés